Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
Tribunale federale 
Tribunal federal 
 
{T 0/2} 
1F_18/2007/col 
 
Arrêt du 7 janvier 2008 
Ire Cour de droit public 
 
Composition 
MM. les Juges Féraud, Président, 
Aemisegger et Fonjallaz. 
Greffier: M. Jomini. 
 
Parties 
A.________, 
requérant, 
 
contre 
 
Conseil supérieur de la magistrature de la République et canton de Genève, place du Bourg-de-Four 1, case postale 3108, 1211 Genève 3, 
 
Objet 
dénonciation à l'autorité de surveillance, classement, 
 
demande de revision de l'arrêt du Tribunal fédéral 1D_18/2007 du 9 novembre 2007. 
 
Considérant en fait et en droit: 
1. 
A.________, partie à un procès civil devant le Tribunal de première instance de la République et canton de Genève, a déposé le 22 juin 2007 une dénonciation à l'encontre de B.________, juge à ce tribunal. Le Conseil supérieur de la magistrature du canton a classé définitivement cette dénonciation, selon une décision prise le 8 octobre 2007. 
A.________ a recouru au Tribunal fédéral contre la décision précitée. Par un arrêt rendu le 9 novembre 2007, la Ire Cour de droit public a déclaré ce recours irrecevable (arrêt 1D_18/2007). 
2. 
A.________ a ensuite adressé au Tribunal fédéral deux mémoires, respectivement du 20 novembre et du 3 décembre 2007, dont il ressort qu'il demande la révision de l'arrêt 1D_18/2007. 
3. 
Les motifs de révision d'un arrêt du Tribunal fédéral sont énoncés aux art. 121 à 123 LTF. Le requérant n'invoque ni ne se réfère implicitement à aucun de ces motifs. Il présente plutôt diverses critiques au sujet de la conduite du procès civil auquel il est partie à Genève. Dans ces conditions, il apparaît d'emblée que la demande de révision doit être rejetée. 
4. 
Le recourant, invité à effectuer une avance de frais conformément à l'art. 62 LTF, n'a pas payé le montant fixé mais a requis une dispense, en affirmant ne pas disposer de ressources suffisantes. Il convient d'interpréter cette requête comme une demande d'assistance judiciaire au sens de l'art. 64 al. 1 LTF, qui doit être rejetée sur la base de cette norme, la démarche du requérant paraissant d'emblée vouée à l'échec. Le requérant, qui succombe, doit donc supporter les frais judiciaires (art. 65 al. 1 et art. 66 al. 1 LTF). 
 
par ces motifs, le Tribunal fédéral prononce: 
1. 
La demande de révision est rejetée. 
2. 
La demande d'assistance judiciaire est rejetée. 
3. 
Les frais judiciaires, arrêtés à 500 fr., sont mis à la charge du requérant. 
4. 
Le présent arrêt est communiqué au requérant et au Conseil supérieur de la magistrature de la République et canton de Genève. 
Lausanne, le 7 janvier 2008 
Au nom de la Ire Cour de droit public 
du Tribunal fédéral suisse 
Le Président: Le Greffier: 
 
Féraud Jomini