Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
 
Bundesgericht 
Tribunal fédéral 
Tribunale federale 
Tribunal federal 
 
                 
 
 
1B_178/2020  
 
 
Arrêt du 20 avril 2020  
 
Ire Cour de droit public  
 
Composition 
M. le Juge fédéral Chaix, Président. 
Greffier : M. Kurz. 
 
Participants à la procédure 
A.________, 
recourant, 
 
contre  
 
Ministère public central du canton de Vaud, avenue de Longemalle 1, 1020 Renens. 
 
Objet 
détention provisoire, 
 
recours contre l'arrêt du Tribunal cantonal du canton 
de Vaud, Chambre des recours pénale, du 11 mars 2020 (188 PE19.009558-SDE). 
 
 
Vu:  
l'ordonnance du 11 décembre 2019 par laquelle le Tribunal des mesures de contrainte du canton de Vaud (Tmc) a ordonné la détention provisoire de A.________, prévenu de vol, violation de domicile, utilisation frauduleuse d'un ordinateur notamment; 
l'ordonnance du 4 mars 2020 par laquelle le Tmc a prolongé la détention jusqu'au 9 juin 2020, au vu des nouvelles charges et du risque de récidive; 
l'arrêt du 11 mars 2020 par lequel la Chambre des recours pénale du Tribunal cantonal vaudois a rejeté, dans la mesure où il était suffisamment motivé, le recours formé par A.________ en personne contre l'ordonnance du 4 mars 2020, considérant qu'il existait des charges suffisantes et un risque de récidive, et que la détention était la seule mesure envisageable à tout le moins dans l'attente des résultats de l'expertise psychiatrique; 
la lettre adressée le 30 mars 2020 au Tribunal cantonal mais destinée au Tribunal fédéral, par laquelle A.________ déclare faire recours contre la "lettre du 20 mars 2020". 
 
Considérant :  
que l'acte attaqué est manifestement l'arrêt du 11 mars 2020, la date indiquée par le recourant pouvant être celle de sa notification; 
que le recours en matière pénale (art. 78 al. 1 LTF) est en principe ouvert contre une décision relative à la détention provisoire; 
que conformément à l'art. 42 al. 1 LTF, un tel recours doit être motivé et contenir des conclusions; 
que les motifs doivent exposer succinctement en quoi la décision attaquée viole le droit (art. 42 al. 2 LTF), la partie recourante étant tenue de discuter au moins sommairement les considérants de l'arrêt entrepris; 
que la lettre soumise au Tribunal fédéral ne constitue qu'une déclaration de recours, sans aucune motivation; 
 
qu'au regard des exigences légales, le recours est ainsi manifestement irrecevable; 
qu'il peut être renoncé, à titre exceptionnel, à la perception de frais judiciaires (art. 66 al. 1 in fine LTF); 
que le présent arrêt est rendu selon la procédure simplifiée prévue à l'art. 108 al. 1 let. b LTF
 
 
Par ces motifs, le Président prononce :  
 
1.   
Le recours est irrecevable. 
 
2.   
Il n'est pas perçu de frais judiciaires. 
 
3.   
Le présent arrêt est communiqué au recourant, au Ministère public central du canton de Vaud et au Tribunal cantonal du canton de Vaud, Chambre des recours pénale, ainsi qu'à Me Thierry Amy, avocat, pour information. 
 
 
Lausanne, le 20 avril 2020 
Au nom de la Ire Cour de droit public 
du Tribunal fédéral suisse 
 
Le Président : Chaix 
 
Le Greffier : Kurz