Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal
 
{T 0/2}
5A_314/2013
 
Arrêt du 1er mai 2013
IIe Cour de droit civil
 
Composition
M. le Juge fédéral von Werdt, Président.
Greffière: Mme de Poret Bortolaso.
 
Participants à la procédure
A.________,
recourant,
 
contre
 
Banque B.________,
intimée.
 
Objet
mainlevée définitive de l'opposition,
 
recours contre l'arrêt du Tribunal cantonal du canton de Fribourg, IIe Cour d'appel civil, du 20 mars 2013.
 
Considérant:
que, par arrêt du 20 mars 2013, la IIe Cour d'appel civil du Tribunal cantonal du canton de Fribourg a rejeté une requête de suspension de la procédure présentée par le recourant et rejeté, dans la mesure de sa recevabilité, son recours contre un jugement de première instance prononçant la mainlevée définitive de son opposition au commandement de payer la somme de xxxx fr. plus intérêts, établi à l'instance de l'intimée;
que l'arrêt entrepris retient que la créance faisant l'objet de la poursuite se fondait sur un arrêt de la Cour de justice du canton de Genève du 12 février 2010 condamnant le recourant, solidairement avec C.________, au paiement du montant en poursuite et que dit arrêt était en force dès lors que le Tribunal fédéral n'était pas entré en matière sur le recours et les demandes de révision interjetées par les intéressés;
que la décision cantonale souligne en outre que le recourant n'avait produit aucune pièce qui rendrait vraisemblable qu'une nouvelle procédure soit pendante devant le Tribunal fédéral justifiant la suspension de la procédure cantonale;
que les juges cantonaux relèvent également que l'intimée était en droit d'exiger du recourant le paiement de l'entier de la dette dès lors qu'il en était créancier solidaire, qu'avisé du fait qu'il pouvait demander des débats, le recourant n'avait pas fait usage de cette possibilité, de sorte que, conformément à l'art. 256 al. 1 CPC, le juge de mainlevée pouvait renoncer à en tenir, et qu'enfin, l'exposé historique des procédures judiciaires présenté par l'intéressé ne constituait pas une critique recevable des motifs de la décision de mainlevée;
que le recours déposé par le recourant devant le Tribunal de céans ne satisfait nullement aux exigences légales de motivation posées par les art. 42 al. 2 et 106 al. 2 LTF, les critiques développées étant confuses et comportant de nombreux renvois à d'autres écritures;
que, dans la mesure où le recourant s'en prend au jugement de mainlevée du premier juge, son recours est irrecevable (art. 75 al. 1 LTF);
que la même conclusion s'impose s'agissant des griefs formulés à l'encontre du titre de mainlevée et des arrêts subséquents du Tribunal fédéral;
que le recours doit en conséquence être déclaré irrecevable selon la procédure simplifiée prévue à l'art. 108 al. 1 let. a et b LTF;
que les frais judiciaires sont à la charge du recourant (art. 66 al. 1 LTF);
 
par ces motifs, le Président prononce:
 
1.
Le recours est irrecevable.
 
2.
Les frais judiciaires, arrêtés à 500 fr., sont mis à la charge du recourant.
 
3.
Le présent arrêt est communiqué aux parties et au Tribunal cantonal du canton de Fribourg, IIe Cour d'appel civil.
Lausanne, le 1er mai 2013
Au nom de la IIe Cour de droit civil
du Tribunal fédéral suisse
 
Le Président: von Werdt
 
La Greffière: de Poret Bortolaso
 
 
 
Drucken nach oben