Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
 
Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal
 
 
 
 
{T 0/2}
 
5A_112/2017
 
 
 
 
Arrêt du 7 février 2017
 
IIe Cour de droit civil
 
Composition
Mme la Juge fédérale Escher, Juge présidant.
Greffière : Mme Gauron-Carlin.
 
Participants à la procédure
A.________,
recourant,
 
contre
 
B.________ et C. D.________,
p.a. Mme Mimoza Derri, agent d'affaires breveté,
intimés.
 
Objet
mainlevée d'opposition,
 
recours contre la décision de la Présidente de la Cour des poursuites et faillites du Tribunal cantonal du canton de Vaud du 22 décembre 2016.
 
 
Considérant en fait et en droit :
 
1. 
Par prononcé du 22 décembre 2016, la Présidente de la Cour des poursuites et faillites du Tribunal cantonal du canton de Vaud a déclaré comme non avenu le recours exercé le 1er novembre 2016 par A.________ à l'encontre du prononcé de mainlevée rendu le 24 août 2016 par la Juge de paix du district de Morges, et a rayé l'affaire du rôle.
En substance, la juge cantonale a constaté le défaut de paiement de l'avance de frais requise, nonobstant un délai supplémentaire.
 
2. 
Par lettre datée du 9 janvier 2017, remise à la Poste suisse le 3 février 2017, A.________ exerce un recours au Tribunal fédéral. Il affirme recourir et soutient qu'il s'agit d'une question juridique de principe, dès lors que les intimés n'avaient pas de titre pour agir à son encontre.
En l'occurrence, le recourant ne soulève aucun grief et ne s'en prend aucunement au raisonnement de la décision cantonale querellée, partant, il ne démontre pas que la motivation de la juge cantonale serait contraire au droit et à la Constitution, de sorte que son recours ne satisfait pas aux exigences des art. 42 al. 2 et 106 al. 2 LTF. De surcroît, l'acte ne contient aucune conclusion (art. 42 al. 2 LTF). Enfin, il semble  a priori tardif (art. 46 al. 1 let. c et 100 al. 1 LTF).
Dans ces circonstances, le présent recours, manifestement irrecevable, doit être traité selon la procédure simplifiée prévue à l'art. 108 al. 1 let. a et b LTF.
 
3. 
Les frais judiciaires, arrêtés à 300 fr., sont mis à la charge du recourant (art. 66 al. 1 LTF).
 
 
Par ces motifs, la Juge présidant prononce :
 
1. 
Le recours est irrecevable.
 
2. 
Les frais judiciaires, arrêtés à 300 fr., sont mis à la charge du recourant.
 
3. 
Le présent arrêt est communiqué aux parties et à la Présidente de la Cour des poursuites et faillites du Tribunal cantonal du canton de Vaud.
 
 
Lausanne, le 7 février 2017
 
Au nom de la IIe Cour de droit civil
du Tribunal fédéral suisse
 
La Juge présidant : Escher
 
La Greffière : Gauron-Carlin
 
 
Drucken nach oben