Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
[AZA 0/2]
 
1A.156/2001
 
Ie COUR DE DROIT PUBLIC
**********************************************
 
20 septembre 2001
 
Composition de la Cour: MM. les Juges Aemisegger, Président,
Vice-président du Tribunal fédéral, Féraud et Favre.
Greffier: M. Thélin.
 
___________
 
Statuant sur le recours de droit administratif
formé par
S.________,
 
contre
la décision prise le 14 août 2001 par l'Office fédéral de la justice;
 
(extradition à l'Allemagne)
 
Considérant :
 
Que S.________ est détenu à Genève depuis le 6 mars 2001;
 
Que par jugement du 25 juillet 2001, le Tribunal de police du canton de Genève l'a condamné à trente-six mois d'emprisonnement pour avoir vendu, en Suisse, de la cocaïne que des tiers avaient importée d'Allemagne;
 
Que par ailleurs, le Ministère de la justice du Land de Saxe-Anhalt a demandé l'extradition de S.________, prévenu d'avoir vendu de l'héroïne et de la cocaïne à plusieurs personnes, en Allemagne, 423 fois au moins;
 
Que l'Office fédéral de la justice a accordé l'extradition par décision du 14 août 2001;
 
Que S.________ a saisi le Tribunal fédéral d'un recours de droit administratif dirigé contre ce prononcé;
 
Que le recourant, invoquant les art. 8 de la Convention européenne d'extradition (CEextr) et 19 ch. 4 de la loi fédérale sur les stupéfiants (LStup), soutient qu'il doit être jugé en Suisse également pour le trafic de stupéfiants qu'il aurait commis en Allemagne;
 
Que l'application du droit pénal suisse à un trafic de stupéfiants perpétré à l'étranger, telle que prévue par l'art. 19 ch. 4 LStup, est exclue lorsque l'Etat étranger demande l'extradition à raison des faits concernés (ATF 118 IV 416 consid. 2 p. 418/419);
 
Que l'extradition est ainsi prioritaire par rapport à un éventuel jugement en Suisse;
Qu'en outre, le recourant reproche à l'autorité intimée de n'avoir pas examiné si l'extradition devait éventuellement être refusée sur la base de l'art. 37 al. 1 de la loi fédérale sur l'entraide internationale en matière pénale (EIMP);
 
Que cette disposition est applicable seulement dans la mesure où les faits imputés à la personne poursuivie ont été commis en Suisse et que l'extradition peut donc être refusée conformément à l'art. 7 ch. 1 CEextr (ATF 117 Ib 210 consid. 3b/cc p. 214/215);
 
Que les faits visés par la demande du Ministère de la justice de Saxe-Anhalt n'ont pas été commis en Suisse et, ainsi qu'on l'a vu, ne sont pas punissables selon le droit de cet Etat;
 
Qu'un refus de l'extradition fondé sur l'art. 37 al. 1 EIMP était ainsi d'emblée exclu;
 
 
Par ces motifs,
 
le Tribunal fédéral,
 
vu l'art. 36a OJ:
 
1. Rejette le recours.
 
2. Met un émolument judiciaire de 1000 fr. à la charge du recourant.
3. Communique le présent arrêt en copie au recourant et à l'Office fédéral de la justice (B 126265).
 
__________
Lausanne, le 20 septembre 2001 THE/col
 
Au nom de la Ie Cour de droit public
du TRIBUNAL FEDERAL SUISSE:
Le Président,
 
Le Greffier,
 
 
Drucken nach oben