Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
 
[AZA]
I 642/99 Rl
 
IIe Chambre
 
composée des Juges fédéraux Lustenberger, Président, Meyer
et Ferrari; von Zwehl, Greffière
 
Arrêt du 22 mai 2000
 
dans la cause
 
F.________, recourant, représenté par Me M.________,
avocat,
 
contre
 
Office AI pour les assurés résidant à l'étranger, avenue
Edmond-Vaucher 18, Genève, intimé,
 
et
 
Commission fédérale de recours en matière d'AVS/AI pour les
personnes résidant à l'étranger, Lausanne
 
    Vu la décision du 26 janvier 1995, par laquelle l'Of-
fice AI du canton de Fribourg a octroyé à F.________,
ressortissant italien, une rente entière d'invalidité à
partir du 1er octobre 1994, assortie de rentes complé-
mentaires pour son épouse et ses enfants;
    vu la décision du 2 février 1998, par laquelle l'Offi-
ce AI pour les assurés résidant à l'étranger (ci-après :
l'office) - compétent ensuite du retour de l'assuré dans
son pays d'origine - a supprimé par voie de révision les
prestations dont ce dernier avait bénéficié jusque-là, avec
effet au 1er avril 1998;
    vu le recours formé par l'assuré devant la Commission
fédérale de recours en matière d'assurance-vieillesse, sur-
vivants et invalidité pour les assurés résidant à l'étran-
ger (ci-après : la commission) contre cette décision, en
concluant, sous suite de dépens, à la mise en oeuvre d'une
expertise médicale à l'hôpital S.________ et au maintien
d'une rente entière d'invalidité après le 1er avril 1998;
    vu le jugement du 10 septembre 1999, par lequel la
commission a rejeté le recours dont elle était saisie;
    vu le recours de droit administratif interjeté par
F.________ contre ce jugement dont il requiert l'annu-
lation, en concluant derechef au renvoi de la cause à
l'administration pour un complément d'instruction;
    vu la requête d'assistance judiciaire pour la procé-
dure fédérale;
    vu la réponse de l'office qui conclut à l'admission du
recours en préconisant que l'expertise médicale sollicitée
soit confiée au Centre d'observation de l'assurance-invali-
dité de Z.________;
    vu les pièces du dossier;
 
a t t e n d u
:
 
    que le litige porte sur la suppression par voie de
révision (art. 41 LAI) de la rente entière d'invalidité
allouée à l'assuré depuis le 1er octobre 1994;
    que les premiers juges ont exposé de manière correcte
et complète les dispositions légales et les principes ju-
risprudentiels relatifs à la révision du droit à la rente,
ainsi que les dispositions de la Convention de sécurité so-
ciale entre la Suisse et l'Italie applicables au cas d'es-
pèce, de sorte qu'il suffit de renvoyer sur ces points aux
considérants du jugement entrepris;
    que la décision d'allocation de la rente entière se
fondait sur le dossier médical du recourant, selon lequel
ce dernier présentait une maladie de Wegener, une pleuro-
pneumonie, une insuffisance rénale chronique, une pancy-
topénie probablement iatrogène, un status après de nombreux
épisodes de syndrome lombaire ainsi qu'une forte anémie;
    que dans le cadre de la procédure de révision, l'offi-
ce a recueilli divers renseignements médicaux dont il res-
sort que l'assuré est en bon état général - exception faite
d'une légère anémie - et que sa maladie est en phase de ré-
mission, si bien que son incapacité de travail ne dépasse
plus 25 % (cf. rapport du 12 juin 1996 du docteur
Y.________, médecin contrôleur de l'Institut national de
prévoyance sociale de L.________);
    que de son côté, la doctoresse E.________,
médecin-conseil de l'office, a considéré que l'assuré
souffre à ce jour seulement de troubles dorsaux qui, s'ils
réduisent considérablement sa capacité de travail dans son
ancienne profession, ne l'empêchent toutefois pas d'exercer
une activité adaptée à 100 % (cf. prise de position du
20 juin 1998);
    que le recourant fait valoir au contraire que son état
de santé ne s'est pas amélioré (cf. rapport de sortie du
25 mars 1997 de l'hôpital de S.________ ainsi que le certi-
ficat médical du docteur M.________ du 18 février 1998) et
produit, à l'appui de son recours, une décision du 29 avril
1999 de la Commission médicale d'invalidité civile de
L.________;
    que cette Commission, composée de quatre médecins, po-
se le diagnostic de la maladie de Wegener, d'ostéoarthrose
ainsi que d'ostéoporose vertébrale et reconnaît à l'assuré
un degré d'invalidité de 65 %;
    que cette nouvelle pièce a amené la doctoresse
E.________ à revoir son appréciation et à proposer l'admis-
sion de la requête d'expertise du recourant (cf. prise de
position du 4 décembre 1999);
    qu'il subsiste effectivement un doute quant à la
modification sensible de l'état de santé de l'assuré;
    qu'il se justifie dès lors de faire droit aux conclu-
sions du recourant et de renvoyer l'affaire à l'administra-
tion pour un complément d'instruction sur ces points;
    que le recourant, qui obtient gain de cause, a droit à
des dépens pour l'instance fédérale (art. 159 al. 1 en re-
lation avec l'art. 135 OJ), de sorte que sa demande d'as-
sistance judiciaire est sans objet,
 
    par ces motifs, le Tribunal fédéral des assurances
 
p r o n o n c e
:
 
I. Le recours est admis et le jugement du 10 septembre
    1999 de la Commission fédérale de recours en matière
    d'assurance-vieillesse, survivants et invalidité pour
    les personnes résidant à l'étranger, ainsi que la dé-
    cision du 2 février 1998 de l'Office de l'assurance-
    invalidité pour les assurés résidant à l'étranger,
    sont annulés.
 
II. La cause est renvoyée à l'intimé pour complément
    d'instruction et nouvelle décision au sens des motifs.
 
III. Il n'est pas perçu de frais de justice.
 
IV. L'intimé versera au recourant une indemnité de dépens
    de 1200 fr. (plus la taxe à la valeur ajoutée) pour la
    procédure fédérale.
 
V. La commission fédérale de recours statuera à nouveau
    sur les dépens de la première instance, au regard de
    l'issue du procès.
 
VI. Le présent arrêt sera communiqué aux parties, à la
    Commission fédérale de recours en matière d'assuran-
    ce-vieillesse, survivants et invalidité pour les per-
    sonnes résidant à l'étranger, et à l'Office fédéral
    des assurances sociales.
 
 
Lucerne, le 22 mai 2000
 
Au nom du
Tribunal fédéral des assurances
Le Président de la IIe Chambre :
 
La Greffière :
 
 
Drucken nach oben