Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
Tribunale federale
Tribunal federal
 
{T 0/2}
6B_628/2007 /rod
 
Arrêt du 27 octobre 2007
Cour de droit pénal
 
Composition
M. le Juge Schneider, Président.
Greffier: M. Fink.
 
Parties
X.________,
recourant,
 
contre
 
Juge d'application des peines du canton de Vaud, case postale 48, 1000 Lausanne 20.
 
Objet
Refus du régime de semi-détention,
 
recours en matière pénale contre l'arrêt du Juge d'application des peines du canton de Vaud du 28 juin 2007.
 
Faits :
A.
X.________ a recouru contre une décision du Juge d'application des peines du canton de Vaud lui refusant le régime de semi-détention. Il a omis de verser l'avance de frais de 300 fr. demandée, ce qui a entraîné l'irrecevabilité du recours (arrêt du 28 juin 2007).
B.
En temps utile, le condamné a saisi le Tribunal fédéral d'un recours en matière pénale qu'il a confirmé, malgré l'avertissement que son envoi ne paraissait pas satisfaire aux exigences légales. Il a annoncé une lettre de son avocat que le Tribunal fédéral n'a pas reçue à ce jour.
 
Le Président considère en droit:
1.
Selon l'art. 108 al. 1 let. b LTF, le Président de la Cour décide en procédure simplifiée de ne pas entrer en matière sur les recours dont la motivation est manifestement insuffisante. Les motifs doivent exposer succinctement en quoi l'acte attaqué viole le droit (art. 42 al. 2 LTF).
2.
En l'espèce, le recourant n'indique pas, même succinctement, sur quel point le Juge d'application des peines aurait méconnu le droit en déclarant irrecevables les conclusions présentées, faute de paiement de l'avance de frais. Il se limite à souhaiter obtenir des arrêts à domicile et à poser des questions sans rapport précis avec l'arrêt attaqué.
 
Dès lors, le recours est irrecevable.
 
Par ces motifs, le Président prononce:
1.
Le recours est irrecevable.
2.
Un émolument judiciaire de 500 fr. est mis à la charge du recourant.
3.
Le présent arrêt est communiqué en copie au recourant et au Juge d'application des peines du canton de Vaud.
Lausanne, le 27 octobre 2007
Au nom de la Cour de droit pénal
du Tribunal fédéral suisse
Le président: Le greffier:
 
 
 
Drucken nach oben