Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal
 
2C_785/2012
{T 0/2}
 
Arrêt du 30 août 2012
IIe Cour de droit public
 
Composition
M. le Juge fédéral Zünd, Président.
Greffier: M. Dubey.
 
Participants à la procédure
X.________, recourant,
 
contre
 
Commune de Vermes,
intimée.
 
Objet
Taxe de raccordement,
 
recours contre le jugement du 3 juillet 2012.
 
Vu:
le courrier du 2 août 2012 adressé au Tribunal fédéral par X.________ interjetant un recours, selon ses termes, contre un jugement du 3 juillet 2012,
l'ordonnance du 6 août 2012 invitant l'intéressé à produire jusqu'au 27 août 2012 le jugement attaqué, faute de quoi le mémoire ne sera pas pris en considération,
le courrier de l'intéressé du 21 août 2012 ne contenant aucune décision qui puisse être attaquée devant le Tribunal fédéral ni le jugement du 3 juillet 2012,
 
considérant:
que, selon l'art. 42 al. 1 et 3 LTF, les mémoires doivent être rédigés dans une langue officielle, indiquer les conclusions, les motifs et les moyens de preuve, et être signés,
que, selon l'art. 42 al. 3 LTF, les pièces invoquées comme moyens de preuve doivent être jointes au mémoire, pour autant qu'elles soient en mains de la partie; il en va de même de la décision attaquée si le mémoire est dirigé contre une décision.
que, selon l'art. 42 al. 5 LTF, si les annexes prescrites font défaut, le Tribunal fédéral impartit un délai approprié à la partie pour remédier à l'irrégularité et l'avertit qu'à défaut le mémoire ne sera pas pris en considération,
qu'il y a lieu de constater que le jugement du 3 juillet 2012 n'a pas été produit dans le délai imparti,
que le courrier du 2 août 2012 n'est par conséquent pas pris en considération,
qu'il se justifie de ne pas percevoir de frais,
 
par ces motifs, le Président prononce:
 
1.
L'écriture du 2 août 2012 est irrecevable.
 
2.
Il n'est pas perçu de frais de justice.
 
3.
Le présent arrêt est communiqué aux parties.
 
Lausanne, le 30 août 2012
Au nom de la IIe Cour de droit public
du Tribunal fédéral suisse
 
Le Président: Zünd
 
Le Greffier: Dubey
 
 
 
Drucken nach oben