Wichtiger Hinweis:
Diese Website wird in älteren Versionen von Netscape ohne graphische Elemente dargestellt. Die Funktionalität der Website ist aber trotzdem gewährleistet. Wenn Sie diese Website regelmässig benutzen, empfehlen wir Ihnen, auf Ihrem Computer einen aktuellen Browser zu installieren.
Zurück zur Einstiegsseite Drucken
Grössere Schrift
 
 
[AZA]
I 101/00 Mh
 
IIe Chambre
 
composée des Juges fédéraux Lustenberger, Président, Meyer
et Ferrari; Berthoud, Greffier
 
Arrêt du 31 mai 2000
 
dans la cause
 
D.________, recourante,
 
contre
 
Office de l'assurance-invalidité du canton de Genève,
Boulevard du Pont-d'Arve 28, Genève, intimé,
 
et
 
Commission cantonale de recours en matière d'AVS/AI, Genève
 
Considérant
:
 
    que par décision du 31 mars 1999, l'Office cantonal de
l'assurance-invalidité du canton de Genève a rejeté la
demande de prestations dont D.________ l'avait saisi le
23 janvier 1996 (reclassement dans une nouvelle profes-
sion);
    que par jugement du 10 décembre 1999, la Commission
cantonale genevoise de recours en matière d'AVS/AI a rejeté
le recours que l'assurée avait formé contre cette décision;
    que D.________ interjette un recours de droit adminis-
tratif contre ce jugement, en concluant derechef et impli-
citement à la prise en charge d'un reclassement professio-
nnel par l'AI, en raison de ses allergies;
    que selon les experts consultés par l'administration,
la recourante souffre de rhiniconjonctivite saisonnière
anamnistique et d'asthme léger intermittent anamnistique
(rapport du docteur C.________, spécialiste en médecine
interne-pneumologie, du 29 octobre 1998), de phobies des
animaux et présente une personnalité anxieuse (rapport du
docteur P.________, spécialiste en psychiatrie et psycho-
thérapie, du 17 février 1999);
    que d'après les médecins prénommés, la capacité de
travail de la recourante est toutefois entière dans l'acti-
vité de secrétaire qu'elle a exercée, malgré les affections
qu'ils ont attestées;
    que par conséquent, l'intimé et les premiers juges ont
admis à juste titre que la recourante n'est pas invalide
(art. 4 LAI) et qu'elle n'a pas droit à un reclassement
professionnel à charge de l'AI (art. 17 LAI), si bien que
le recours de droit administratif est manifestement mal
fondé,
 
    par ces motifs, le Tribunal fédéral des assurances
 
prononce
:
 
I. Le recours est rejeté.
 
II. Il n'est pas perçu de frais de justice.
 
III. Le présent arrêt sera communiqué aux parties, à la
    Commission cantonale genevoise de recours en matière
    d'assurance-vieillesse, survivants et invalidité et à
    l'Office fédéral des assurances sociales.
 
 
Lucerne, le 31 mai 2000
 
Au nom du
Tribunal fédéral des assurances
Le Président de la IIe Chambre :
 
Le Greffier :
 
 
Drucken nach oben