Avis important:
Les versions anciennes du navigateur Netscape affichent cette page sans éléments graphiques. La page conserve cependant sa fonctionnalité. Si vous utilisez fréquemment cette page, nous vous recommandons l'installation d'un navigateur plus récent.
Retour à la page d'accueil Imprimer
Ecriture agrandie
 
Chapeau

95 III 76


12. Schreiben an die obern kantonalen Aufsichtsbehörden. Lettre aux autorités cantonales supérieures de surveillance. Lettera alle autorità cantonali superiori di vigilanza. (1.9.1969)

Regeste

Epuration des registres des pactes de réserve de propriété; frais de la communication à l'acquéreur.
Les frais de cette communication s'élèvent aujourd'hui à 1 fr. 90 lorsque l'acquéreur est domicilié dans le rayon local de l'office des poursuites et à 2 fr. lorsqu'il est domicilié au-delà de ce rayon.
Si l'on utilise des formules imprimées ou polycopiées, ces frais sont réduits de 30 centimes (art. 3, dernier alinéa, de l'ordonnance du Tribunal fédéral du 29 mars 1939; art. 7 Tarif du 6 septembre 1957; art. 1er ACF du 14 décembre 1964 augmentant les émoluments en matière de poursuite pour dettes et de faillite; art. 12 LSP, dans sa teneur du 12 décembre 1966; art. 70 de l'ordonnance d'exécution I de la LSP, dans sa teneur du 1er septembre 1967).

Considérants à partir de page 77

BGE 95 III 76 S. 77
Die Verordnung des Bundesgerichts vom 29. März 1939 betreffend die Bereinigung der Eigentumsvorbehaltsregister setzt in Art. 3 den Zeitpunkt und den Wortlaut der in Art. 2 vorgeschriebenen Auskündung im Schweizerischen Handelsamtsblatt und im kantonalen Amtsblatt fest. Nach dem letzten Absatz von Art. 3 muss die Auskündung folgende Bestimmung über die Einsprüche gegen die Löschung enthalten:
"Einsprüche sind bis spätestens am 31. März nächsthin unter Entrichtung der Kosten für die Mitteilung an den Erwerber (Fr. 1.10 im Lokalrayon, Fr. 1.20 ausserhalb) beim Betreibungsamt, wo der Eigentumsvorbehalt eingetragen ist, schriftlich einzureichen;..."
Eine kantonale Aufsichtsbehörde hat uns kürzlich darauf aufmerksam gemacht, dass die hier angegebenen Kostenbeträge heute nicht mehr stimmen dürften. Die genannten Kostenansätze sind in der Tat überholt. Die Beträge von Fr. 1.10 bezw. Fr. 1.20 setzen sich aus der Mindestgebühr für ein Schriftstück gemäss Art. 7 des Gebührentarifs (GebT) vom 23. Dezember 1919 (80 Rp.), der Brieftaxe nach dem bei Erlass der Verordnung vom 29. März 1939 geltenden Posttarif (Lokalrayon 10 Rp., auswärts 20 Rp.) und der Einschreibgebühr nach diesem Posttarif (20 Rp.) zusammen. Auf Grund des Gebührentarifs vom 6. September 1957, des Bundesratsbeschlusses (BRB) vom 14. Dezember 1964 über die Erhebung eines Zuschlags zu den Gebühren im Schuldbetreibungs- und Konkurswesen sowie der Vollziehungsverordnung I vom 1. September 1967 zum Bundesgesetz betreffend den Postverkehr berechnen sich die Kosten der Mitteilung an den Erwerber wie folgt:
Schreibgebühr für eine halbe Seite (Art. 7 Abs. 2 GebT, Art. 1 BRB) Fr. 1.20
Brieftaxe lokal " -.20
auswärts " -.30
Einschreibgebühr "-.50.
Die Kosten der Mitteilung an den Erwerber betragen also Fr. 1.90, wenn der Erwerber im Lokalrayon des Amtes wohnt, und Fr. 2.-, wenn der Erwerber ausserhalb dieses Rayons wohnt.
BGE 95 III 76 S. 78
Sollte ein Amt vorgedruckte oder vervielfältigte Formulare verwenden, so würden sich die Schreibgebühr und damit die Gesamtkosten um 30 Rappen ermässigen; denn die Schreibgebühr für eine halbe Seite Formular beträgt nach Art. 7 Abs. 1 GebT und Art. 1 BRB 90 Rappen.
L'ordonnance du Tribunal fédéral du 29 mars 1939 concernant l'épuration des registres des pactes de réserve de propriété fixe à l'art. 3 la date et la teneur de l'avis à insérer dans la Feuille officielle suisse du commerce et dans la feuille officielle cantonale. Selon le dernier alinéa de l'art. 3, l'avis doit contenir au sujet des oppositions à la radiation la disposition suivante:
"Les oppositions doivent être annoncées par écrit, au plus tard le 31 mars, à l'office de poursuite auprès duquel le pacte de réserve de propriété est inscrit; l'opposant payera en même temps les frais de la communication de l'opposition à l'acquéreur (1 fr. 10 dans le rayon local, 1 fr. 20 au-delà);..."
Une autorité cantonale de surveillance a attiré récemment notre attention sur le fait que le montant des frais indiqué dans l'ordonnance ne paraissait plus adéquat. En effet, le montant susmentionné n'est pas conforme à la situation actuelle. Les montants de 1 fr. 10, respectivement 1 fr. 20, comprennent l'émolument minimal prévu pour toute pièce non spécialement mentionnée dans une autre disposition, qui s'élevait à 80 centimes selon l'art. 7 du Tarif des frais applicable à la LP (Tarif) du 23 décembre 1919, la taxe des lettres selon le tarif postal en vigueur lorsque l'ordonnance du 29 mars 1939 a été promulguée (rayon local, 10 centimes; rayon général, 20 centimes) et la taxe supplémentaire de recommandation selon ledit tarif (20 centimes). En vertu du Tarif des frais du 6 septembre 1957, de l'arrêté du Conseil fédéral (ACF) du 14 décembre 1964 augmentant les émoluments en matière de poursuite pour dettes et de faillite, ainsi que de l'ordonnance d'exécution I du 1er septembre 1967 de la loi fédérale sur le service des postes, les frais de la communication de l'opposition à l'acquéreur doivent être calculés comme il suit:
Emolument de rédaction pour une demi-page (art. 7 al. 2 Tarif, art. 1er ACF) Fr. 1.20
Taxe des lettres rayon local " -.20
rayon général " -.30
Taxe supplémentaire de recommandation " -.50
BGE 95 III 76 S. 79
Les frais de la communication de l'opposition à l'acquéreur s'élèvent ainsi à 1 fr. 90 lorsque l'acquéreur est domicilié dans le rayon local de l'office et à 2 fr. lorsque l'acquéreur est domicilié au-delà de ce rayon.
Si un office utilise des formules imprimées ou polycopiées, l'émolument de rédaction, et partant l'ensemble des frais sera réduit de 30 centimes; en effet, l'émolument de rédaction pour une formule d'une demi-page est de 90 centimes, vu l'art. 7 al. 1 Tarif et l'art. 1er ACF.
Il Regolamento del Tribunale federale del 29 marzo 1939 concernente l'appuramento dei registri dei patti di riserva della proprietà stabilisce all'art. 3 la data e il tenore dell'avviso da inserire nel Foglio ufficiale svizzero di commercio e nel Foglio ufficiale cantonale. Secondo l'ultimo capoverso dell'art. 3, l'avviso deve contenere, a proposito delle opposizioni alla cancellazione, la disposizione seguente:
"Le opposizioni dovranno essere interposte per iscritto, al più tardi entro il 31 marzo, all'Ufficio di esecuzione, presso il quale il patto di riserva della proprietà è iscritto: l'opponente pagherà nello stesso tempo le spese della comunicazione dell'opposizione all'acquirente (fr. 1.20; se nel raggio locale, fr. 1.10);...".
Un'autorità cantonale di vigilanza ha recentemente attirato la nostra attenzione sul fatto che l'ammontare delle spese ivi indicato non sarebbe più adeguato. In effetti, tale ammontare non si addice più alla situazione attuale. Gli importi di fr. 1.10, rispettivamente di fr. 1.20 comprendono la tassa minima prevista per un atto giusta l'art. 7 della Tariffa applicabile alla LEF (Tariffa) del 23 dicembre 1919 (80 cent.), la tassa delle lettere secondo la tariffa postale in vigore quando il regolamento del 29 marzo 1939 è stato promulgato (raggio locale, 10 cent.; raggio generale, 20 cent.), e la tassa supplementare per la raccomandazione giusta la citata tariffa (20 cent.). Sulla base della tariffa applicabile alla LEF del 6 settembre 1957, del decreto del Consiglio federale (DCF) del 14 dicembre 1964 sull'aumento delle tasse in materia d'esecuzione e fallimenti, come pure dell'ordinanza d'esecuzione I del 10 settembre 1967 della legge federale sul servizio delle poste, le spese della comunicazione dell'opposizione all'acquirente devono essere calcolate come segue:
BGE 95 III 76 S. 80
tassa di stesura per una mezza pagina (art. 7 cpv. 2 tariffa, art. 1 DCF) fr. 1.20
tassa delle lettere raggio locale " -.20
raggio generale " -.30
tassa supplementare per la raccomandazione " -.50
Le spese della comunicazione dell'opposizione all'acquirente ammontano pertanto a fr. 1.90 quando l'acquirente abita nel raggio locale dell'ufficio, a fr. 2.- quando l'acquirente abita all'infuori di questo raggio.
Se un ufficio usa moduli stampati o ciclostilati, la tassa di stesura e quindi la somma delle spese sarà ridotta di 30 cent.; infatti, la tassa di stesura per un modulo di mezza pagina ammonta a 90 cent., giusta l'art. 7 cpv. 1 tariffa e l'art. 1 DCF.

contenu

document entier
regeste: allemand français italien

références

Article: art. 12 LSP

 
 
Imprimer remonter